L’interdisciplinarité est l’un des axes scientifiques prioritaires du CREG. Elle est vivement encouragée par l’UGA. Elle constitue par ailleurs un enjeu scientifique considérable, pour développer des recherches stimulantes, enrichies par les échanges intellectuels avec d’autres disciplines, tant en SHS qu’en STS.

De ce point de vue, il convient de distinguer interdisciplinarité et pluridisciplinarité. On peut se référer à la définition retenue par l’HCERES (Référentiel d’évaluation des unités de recherche interdisciplinaires, 2018) :

La pluridisciplinarité. – On appelle usuellement pluridisciplinarité une juxtaposition de perspectives disciplinaires qui élargit le champ de la connaissance, en accroissant le nombre des données, des outils et des méthodes disponibles. Dans la perspective pluridisciplinaire, les périmètres disciplinaires gardent leurs frontières et leur identité : ainsi, une discipline, qui se trouve en général en situation de pilotage, utilise la méthodologie et les instruments d’une ou plusieurs autres disciplines pour traiter une question ou faire avancer un projet de recherche qui est propre à son domaine disciplinaire.

L’interdisciplinarité. – Le terme interdisciplinarité vise à identifier l’interaction et la coopération de plusieurs disciplines autour d’objets et de projets communs. Les travaux s’inscrivant dans un cadre interdisciplinaire ouvrent, pour chaque discipline sollicitée, des perspectives de recherche qui ne se limitent pas à leur périmètre respectif. Ces travaux associent des données, des méthodes, des outils, des théories et des concepts issus de disciplines différentes en une synthèse dans laquelle le rôle des composantes disciplinaires va au-delà de la simple juxtaposition. Parmi les marques de cette intégration, on retiendra en particulier : des combinaisons de modèles ou de représentations qui unifient des approches disparates, un mode de collaboration partenarial et non un simple échange de services, avec un investissement coordonné des moyens et une organisation de type coopératif, la création d’un langage commun par hybridation, conduisant à la révision des hypothèses initiales, à la compréhension plus large du problème posé, à l’ouverture de perspectives neuves et à l’élaboration de nouveaux savoirs. »

Si l’interdisciplinarité semble constituer un objectif plus poussé d’ouverture sur les autres disciplines, la pluridisciplinarité reste une démarche également riche et reconnue. Par exemple, l’expertise apportée par le point de vue des économistes au sein de projets pluridisciplinaires, ou encore la tenue de séminaires du CREG invitant des chercheurs d’autres disciplines à présenter leurs travaux sur des thématiques étudiées dans notre laboratoire, relèvent de la pluridisciplinarité. Alors que les projets de recherche financés sur un sujet dont la problématique et les méthodes sont définies de manière originale par des chercheurs de disciplines différentes, dont les économistes, relèvent de l’interdisciplinarité et ont vocation à se développer.
 
Au sein du CREG, pluridisciplinarité et interdisciplinarité sont donc appelées à coexister. Deux chercheuses du laboratoire, Laëtitia Guilhot et Virginie Jacquier-Roux, ont pour mission de développer cet axe de travail.

Cette démarche est par conséquent engagée à quatre niveaux :
 
  • La mise à disposition d’informations utiles au montage et à la conduite de projets de recherche inter et pluridisciplinaires :

  • L’appui à la conduite et à la valorisation des travaux inter et pluridisciplinaires menés au CREG : d’une part, le laboratoire peut solliciter l’UGA (vice-présidences Recherche et Interdisciplinarité) pour un appui spécifique et individualisé à la conduite de projets interdisciplinaires ; d’autre part, afin d’éviter des conséquences paradoxalement défavorables à l’évaluation scientifique des chercheurs et du laboratoire via les publications, lorsque ces dernières sortent du champ de l’économie, un recensement des revues appartenant aux listes science économique CNRS et HCERES, mais offrant des ouvertures sur les autres disciplines et communes aux listes de ces disciplines (lorsqu’elles existent), a été effectué.
     
  • Des séminaires interdisciplinaires : des séminaires de recherche communs avec des laboratoires du site et hors site sont proposés régulièrement par le CREG.
  • Les GID : Laëtitia Guilhot et Virginie Jacquier-Roux organisent une nouvelle édition des GID (Grenoble Interdisciplinary Days) pour la ComEX-UGA sur la période 2019-2022. Pour chacun des quatre grands défis sociétaux de l’IDEX grenoblois, ces GID ont pour vocation de faire émerger des thématiques interdisciplinaires et de constituer des réseaux de chercheurs, anticipant les domaines de recherche de l’Université Intégrée, dans une visée prospective.
    • La première GID de la série a abordé le défi « Planète et Société durables » au prisme des « Transitions et questions d’échelles » et a eu lieu le jeudi 2 mai 2019. Elle aboutira à la réalisation d’un livre blanc.
    • La 2ème GID abordera en 2020 le défi « Bien-être, Santé et Technologies »
Cette page a été réalisée grâce à une collaboration entre Laëtitia Guilhot, Virginie Jacquier-Roux et Catherine Ciesla.